Newsdetail
Rendement de prairies maximal grâce à l’entretien des prairies

Rendement de prairies maximal grâce à l’entretien des prairies

Rendement de prairies maximal
grâce à l’entretien des prairies

07.09.2022

<p class="text-block"><strong>Afin d’augmenter le rendement des prairies, il faut les entretenir régulièrement et de manière correcte. Un entretien ou un renouvellement des prairies et des pâturages augmente considérablement la qualité du fourrage et en conséquence la production laitière.&nbsp;</strong></p>

<p class="text-block">Depuis plus de 25 ans, nous développons la technique adaptée à l’entretien des prairies et de plus, nous avons continué à développer nos machines avec nos clients du monde entier et nous les avons adaptées aux exigences de la production laitière de haute qualité. Réussir l’implantation d'une prairie sur le long terme nécessite une gestion professionnelle. En pratique, des mesures correctives sont parfois incontournables. Sursemer avec des graminées de qualité à la fin d’été ou en automne peut être une alternative ! Pour cela, nous avons développé la série <a href="t3://page?uid=104">PNEUMATICSTAR</a>.</p>

<p class="text-block"><strong>Différentes solutions</strong></p>
<p class="text-block">Ce qui a changé par rapport aux prairies d’il y a 20 ans, c’est que la fréquence des fauches a considérablement augmenté. Les graminées qui pouvaient encore se disséminer à l’époque ne le peuvent plus aujourd’hui. En conséquence, les espèces indésirables disposent de plus en plus d'air et de lumière pour pouvoir s'établir. Des pluies irrégulières, la sécheresse estivale de plus en plus fréquente, une gestion inadaptée et un colonisateur agressif comme le pâturin commun peuvent encore aggraver le problème. Mais ce n’est pas tout : les taupinières, les piétinements des animaux et les vers blancs détruisent eux aussi les rendements de la prairie.</p>
<p class="text-block">&nbsp;</p>
<p class="text-block">Solutions pour améliorer les prairies :</p>
<ul> 	<li class="text-block">Réensemencement avec retournement</li> 	<li>Réensemencement sans retournement - avec herse étrille à dents rigides</li> 	<li>Sursemis – avec herse étrille à dents rigides</li> </ul>
<p>La solution la plus simple pour stabiliser ou augmenter le rendement des prairies préventivement est d’entretenir ou de renouveler régulièrement les prairies.</p>

<p><strong>Seuils d’infestation et mesures à mettre en place</strong></p>

<table cellspacing="0" class="MsoTableGrid" style="border-collapse:collapse"> 	<tbody> 		<tr> 			<td style="border-color:black; border-style:solid; border-width:1px; text-align:left; vertical-align:top; width:302px"><strong>Seuil d’infestation</strong></td> 			<td style="border-bottom:1px solid black; border-left:none; border-right:1px solid black; border-top:1px solid black; text-align:left; vertical-align:top; width:302px"><strong>Mesure</strong></td> 		</tr> 		<tr> 			<td style="border-bottom:1px solid black; border-left:1px solid black; border-right:1px solid black; border-top:none; vertical-align:top; width:302px">&gt; 50 % d’espèce indésirables</td> 			<td style="border-bottom:1px solid black; border-left:none; border-right:1px solid black; border-top:none; vertical-align:top; width:302px">Réensemencement avec retournement</td> 		</tr> 		<tr> 			<td style="border-bottom:1px solid black; border-left:1px solid black; border-right:1px solid black; border-top:none; vertical-align:top; width:302px">20-50 % d’adventices</td> 			<td style="border-bottom:1px solid black; border-left:none; border-right:1px solid black; border-top:none; vertical-align:top; width:302px">Réensemencement sans retournement</td> 		</tr> 		<tr> 			<td style="border-bottom:1px solid black; border-left:1px solid black; border-right:1px solid black; border-top:none; vertical-align:top; width:302px">&lt; 20 % d’adventices</td> 			<td style="border-bottom:1px solid black; border-left:none; border-right:1px solid black; border-top:none; vertical-align:top; width:302px">Sursemis</td> 		</tr> 		<tr> 			<td style="border-bottom:1px solid black; border-left:1px solid black; border-right:1px solid black; border-top:none; vertical-align:top; width:302px">10 – 15 % de couche végétale endommagé</td> 			<td style="border-bottom:1px solid black; border-left:none; border-right:1px solid black; border-top:none; vertical-align:top; width:302px">Sursemis</td> 		</tr> 		<tr> 			<td style="border-bottom:1px solid black; border-left:1px solid black; border-right:1px solid black; border-top:none; vertical-align:top; width:302px">30 % de pâturin commun</td> 			<td style="border-bottom:1px solid black; border-left:none; border-right:1px solid black; border-top:none; vertical-align:top; width:302px">Réensemencement sans retournement</td> 		</tr> 		<tr> 			<td style="border-bottom:1px solid black; border-left:1px solid black; border-right:1px solid black; border-top:none; vertical-align:top; width:302px">20 – 30 % de vers blancs / m<sup>2</sup></td> 			<td style="border-bottom:1px solid black; border-left:none; border-right:1px solid black; border-top:none; vertical-align:top; width:302px">Réensemencement avec retournement</td> 		</tr> 		<tr> 			<td style="border-bottom:1px solid black; border-left:1px solid black; border-right:1px solid black; border-top:none; vertical-align:top; width:302px">Dégâts causés par les rongeurs</td> 			<td style="border-bottom:1px solid black; border-left:none; border-right:1px solid black; border-top:none; vertical-align:top; width:302px">Réensemencement avec / sans retournement</td> 		</tr> 	</tbody> </table>

<p>Une technique élaborée permet d’atteindre facilement les objectifs principaux suivants de la gestion des prairies&nbsp;:</p>
<ul> 	<li>Rendement en matière sèche élevés</li> 	<li>Teneur en protéines et en énergie élevée</li> 	<li>Prairies stables tolérantes à la sécheresse</li> </ul>
<p>De cette manière, les exploitations laitières peuvent améliorer considérablement la qualité de leur fourrage et donc leur production laitière.</p>

<p><strong>Réensemencement après retournement</strong></p>
<p class="text-block">Si les mauvaises herbes constituent plus de 50 % du peuplement, la prairie doit être retournée à l’aide d’une charrue ou d’une fraise. Un retournement est également requis si le peuplement a été fortement endommagé par les vers blancs ou en cas d’envahissement important par des adventices à racines profondes. Il faut surtout noter ici :</p>
<ul> 	<li>Une prairie ne doit être retournée que là où c’est possible : les particularités du sol propres à la région rendent le retournement impossible.</li> 	<li>Si possible, une profondeur de travail jusqu’à 25 cm est recommandée afin que les adventices à racines profondes ne soient que scalpées, mais aussi enfouies.</li> </ul>
<p><strong>Réensemencement</strong></p>
<p class="text-block">Le réensemencement devrait être réalisé en passant plusieurs fois la machine. Il faut étriller 2 à 3 fois en travers du premier passage. Les graminées de qualité sont ainsi plus profondément enracinées et elles résistent donc mieux aux fortes charges. Les graminées de moindre valeur peuvent être éliminées du peuplement grâce à plusieurs étrillages en croix, puisqu’elles se ramifient en surface et ne sont donc pas aussi profondément enracinées. Ensuite, on réalise le réensemencement des graminées de qualité, indispensable pour établir durablement une prairie fructueuse. Dans la pratique, un réensemencement classique avec une herse étrille à dent forte s’est entre-temps imposé.&nbsp;</p>
<ul> 	<li>Si la fraise et la charrue ne sont pas nécessaires, la herse étrille à dents rigides est la meilleure option. Ses dents de Ø 8 ou de Ø 10 mm viennent parfaitement à bout des adventices, créant ainsi de bonnes conditions de germination pour les semences..</li> </ul>
<p><strong>Motifs pour l’entretien des prairies</strong></p>
<ul> 	<li><strong>Réparer les dégâts de l’hiver</strong><br /> 	Un simple passage de la herse de prairie ne suffit pas si le rendement escompté de la prairie est très élevé. En plus d’étaupiner et de réparer les dégâts de la couche végétale ou les dommages occasionnés par les piétinements des animaux (p. ex. lors du pâturage), il faut également éliminer les graminées mortes aux racines superficielles. La moisissure des neiges, qui apparaît particulièrement dans les couverts graminées trop longues lors des hivers chauds et pluvieux, doit absolument être éliminée avec la herse étrille.</li> 	<li><strong>Stimuler le tallage de la couche végétale</strong><br /> 	Les dents de la herse étrillent entaillent légèrement les graminées. En conséquence, le tallage est stimulé et l'herbe pousse plus densément tout en produisant davantage de biomasse.</li> 	<li><strong>Refermer les trous de la couche végétale</strong><br /> 	Les espaces vides présents dans la couche végétale doivent être sursemés avec des graminées fourragères de qualité, sinon les adventices comme le pâturin commun s’y propageraient fortement. Un sursemis annuel peut donc déjà être effectué de manière préventive. Le risque que la surface s’encrasse est très élevé s'il y a des taupinières ou des espaces nus.</li> 	<li><strong>Enfouir le fumier et le lisier</strong><br /> 	Le fumier et le lisier doivent être réduits et incorporés à la couche végétale. Si l’engrais reste sur la plante, il risque de la brûler et de se décomposer plus lentement.</li> 	<li><strong>Réduire l’encrassement du fourrage</strong><br /> 	Si les taupinières ne sont pas nivelées et réparties dans la couche végétale ou si les engrais n’y sont pas enfouis, ils vont se retrouver à coup sûr dans le fourrage lors de la fauche, augmentant ainsi sa teneur en cendres brutes et le rendant moins digeste.</li> </ul>
<p><strong>Le rappuyage en prairie</strong></p>
<p class="text-block">Il ne faut pas combiner l’étrillage au rappuyage. La raison la plus importante pour cela est la vitesse de travail différente :<br /> Le rouleau qui exige une vitesse de travail de 4-5 km/h max. ne peut plus travailler efficacement à des vitesses plus élevées. En revanche, la herse étrille nécessite une vitesse de travail de 8-10 km/h pour un résultat réussi.&nbsp;<br /> Passer le rouleau n'est utile que lors d'un réensemencement, où on a alors beaucoup de terre meuble, c’est-à-dire lors d’un retournement et d’un nouveau semis. Cependant, il ne permet pas d’obtenir de meilleurs résultats lors de l’entretien des prairies avec une herse étrille. Il peut même être contre-productif pour certains travaux, par exemple pour l’arrachage du pâturin commun. Les mauvaises herbes arrachées devraient être éliminées du peuplement plutôt que d’être rappuyées au sol avec un rouleau. De plus, lors de l’entretien des prairies, les semences sont étrillées « vers le sol », grâce aux déflecteurs-répartiteurs placés au centre du compartiment.</p>
<p class="text-block">&nbsp;</p>
<p class="text-block"><strong>Un essaie confirme le succès du réensemencement</strong></p>
<p class="text-block">Les exploitations laitières performantes augmentent leur production de lait à partir du fourrage de base. Un essaie réalisé par Einböck montre que l’entretien des prairies et les réensemencements périodiques ont permis d’amortir les coûts d’investissement en très peu de temps. Les coûts des différents types de sursemis ont été amortis très vite, parfois en moins d'un an, grâce aux rendements plus élevés et aux plus grands revenus laitiers qui en ont découlé. D’ailleurs, ce test montre qu’il existe un très grand potentiel de rendement en protéines dans les prairies, ce qui mène également à une augmentation des rendements.</p>

Afin d’augmenter le rendement des prairies, il faut les entretenir régulièrement et de manière correcte. Un entretien ou un renouvellement des prairies et des pâturages augmente considérablement la qualité du fourrage et en conséquence la production laitière. 

 

Depuis plus de 25 ans, nous développons la technique adaptée à l’entretien des prairies et de plus, nous avons continué à développer nos machines avec nos clients du monde entier et nous les avons adaptées aux exigences de la production laitière de haute qualité. Réussir l’implantation d'une prairie sur le long terme nécessite une gestion professionnelle. En pratique, des mesures correctives sont parfois incontournables. Sursemer avec des graminées de qualité à la fin d’été ou en automne peut être une alternative ! Pour cela, nous avons développé la série PNEUMATICSTAR.

 

Différentes solutions

Ce qui a changé par rapport aux prairies d’il y a 20 ans, c’est que la fréquence des fauches a considérablement augmenté. Les graminées qui pouvaient encore se disséminer à l’époque ne le peuvent plus aujourd’hui. En conséquence, les espèces indésirables disposent de plus en plus d'air et de lumière pour pouvoir s'établir. Des pluies irrégulières, la sécheresse estivale de plus en plus fréquente, une gestion inadaptée et un colonisateur agressif comme le pâturin commun peuvent encore aggraver le problème. Mais ce n’est pas tout : les taupinières, les piétinements des animaux et les vers blancs détruisent eux aussi les rendements de la prairie.

 

Solutions pour améliorer les prairies :

  • Réensemencement avec retournement
  • Réensemencement sans retournement - avec herse étrille à dents rigides
  • Sursemis – avec herse étrille à dents rigides

La solution la plus simple pour stabiliser ou augmenter le rendement des prairies préventivement est d’entretenir ou de renouveler régulièrement les prairies.

 

Seuils d’infestation et mesures à mettre en place

Seuil d’infestation Mesure
> 50 % d’espèce indésirables Réensemencement avec retournement
20-50 % d’adventices Réensemencement sans retournement
< 20 % d’adventices Sursemis
10 – 15 % de couche végétale endommagé Sursemis
30 % de pâturin commun Réensemencement sans retournement
20 – 30 % de vers blancs / m2 Réensemencement avec retournement
Dégâts causés par les rongeurs Réensemencement avec / sans retournement

 

Une technique élaborée permet d’atteindre facilement les objectifs principaux suivants de la gestion des prairies :

  • Rendement en matière sèche élevés
  • Teneur en protéines et en énergie élevée
  • Prairies stables tolérantes à la sécheresse

De cette manière, les exploitations laitières peuvent améliorer considérablement la qualité de leur fourrage et donc leur production laitière.

 

Réensemencement après retournement

Si les mauvaises herbes constituent plus de 50 % du peuplement, la prairie doit être retournée à l’aide d’une charrue ou d’une fraise. Un retournement est également requis si le peuplement a été fortement endommagé par les vers blancs ou en cas d’envahissement important par des adventices à racines profondes. Il faut surtout noter ici :

  • Une prairie ne doit être retournée que là où c’est possible : les particularités du sol propres à la région rendent le retournement impossible.
  • Si possible, une profondeur de travail jusqu’à 25 cm est recommandée afin que les adventices à racines profondes ne soient que scalpées, mais aussi enfouies.

Réensemencement

Le réensemencement devrait être réalisé en passant plusieurs fois la machine. Il faut étriller 2 à 3 fois en travers du premier passage. Les graminées de qualité sont ainsi plus profondément enracinées et elles résistent donc mieux aux fortes charges. Les graminées de moindre valeur peuvent être éliminées du peuplement grâce à plusieurs étrillages en croix, puisqu’elles se ramifient en surface et ne sont donc pas aussi profondément enracinées. Ensuite, on réalise le réensemencement des graminées de qualité, indispensable pour établir durablement une prairie fructueuse. Dans la pratique, un réensemencement classique avec une herse étrille à dent forte s’est entre-temps imposé. 

  • Si la fraise et la charrue ne sont pas nécessaires, la herse étrille à dents rigides est la meilleure option. Ses dents de Ø 8 ou de Ø 10 mm viennent parfaitement à bout des adventices, créant ainsi de bonnes conditions de germination pour les semences..

Motifs pour l’entretien des prairies

  • Réparer les dégâts de l’hiver
    Un simple passage de la herse de prairie ne suffit pas si le rendement escompté de la prairie est très élevé. En plus d’étaupiner et de réparer les dégâts de la couche végétale ou les dommages occasionnés par les piétinements des animaux (p. ex. lors du pâturage), il faut également éliminer les graminées mortes aux racines superficielles. La moisissure des neiges, qui apparaît particulièrement dans les couverts graminées trop longues lors des hivers chauds et pluvieux, doit absolument être éliminée avec la herse étrille.
  • Stimuler le tallage de la couche végétale
    Les dents de la herse étrillent entaillent légèrement les graminées. En conséquence, le tallage est stimulé et l'herbe pousse plus densément tout en produisant davantage de biomasse.
  • Refermer les trous de la couche végétale
    Les espaces vides présents dans la couche végétale doivent être sursemés avec des graminées fourragères de qualité, sinon les adventices comme le pâturin commun s’y propageraient fortement. Un sursemis annuel peut donc déjà être effectué de manière préventive. Le risque que la surface s’encrasse est très élevé s'il y a des taupinières ou des espaces nus.
  • Enfouir le fumier et le lisier
    Le fumier et le lisier doivent être réduits et incorporés à la couche végétale. Si l’engrais reste sur la plante, il risque de la brûler et de se décomposer plus lentement.
  • Réduire l’encrassement du fourrage
    Si les taupinières ne sont pas nivelées et réparties dans la couche végétale ou si les engrais n’y sont pas enfouis, ils vont se retrouver à coup sûr dans le fourrage lors de la fauche, augmentant ainsi sa teneur en cendres brutes et le rendant moins digeste.

Le rappuyage en prairie

Il ne faut pas combiner l’étrillage au rappuyage. La raison la plus importante pour cela est la vitesse de travail différente :
Le rouleau qui exige une vitesse de travail de 4-5 km/h max. ne peut plus travailler efficacement à des vitesses plus élevées. En revanche, la herse étrille nécessite une vitesse de travail de 8-10 km/h pour un résultat réussi. 
Passer le rouleau n'est utile que lors d'un réensemencement, où on a alors beaucoup de terre meuble, c’est-à-dire lors d’un retournement et d’un nouveau semis. Cependant, il ne permet pas d’obtenir de meilleurs résultats lors de l’entretien des prairies avec une herse étrille. Il peut même être contre-productif pour certains travaux, par exemple pour l’arrachage du pâturin commun. Les mauvaises herbes arrachées devraient être éliminées du peuplement plutôt que d’être rappuyées au sol avec un rouleau. De plus, lors de l’entretien des prairies, les semences sont étrillées « vers le sol », grâce aux déflecteurs-répartiteurs placés au centre du compartiment.

 

Un essaie confirme le succès du réensemencement

Les exploitations laitières performantes augmentent leur production de lait à partir du fourrage de base. Un essaie réalisé par Einböck montre que l’entretien des prairies et les réensemencements périodiques ont permis d’amortir les coûts d’investissement en très peu de temps. Les coûts des différents types de sursemis ont été amortis très vite, parfois en moins d'un an, grâce aux rendements plus élevés et aux plus grands revenus laitiers qui en ont découlé. D’ailleurs, ce test montre qu’il existe un très grand potentiel de rendement en protéines dans les prairies, ce qui mène également à une augmentation des rendements.

Article pertinent

TOP