Newsdetail
Réussir déchaumage

Réussir déchaumage

Réussir déchaumage

24.08.2021

<p><strong>Cultures intermédiaires pour améliorer la qualité de sols&nbsp;</strong><br /> Après la récolte estivale de céréales, de colza, de pois, etc., il se passe généralement un long laps de temps avant que la culture principale suivante soit mise en place (soja, maïs, féverole, etc.). Ce moment est généralement mis à profit pour cultiver les cultures intermédiaires précoces, couvrir/ombrager le sol, nourrir les différents organismes et stimuler ainsi activement la formation de l’humus et la structuration du sol. Si la culture intermédiaire précoce est mise en place dans de bonnes conditions, alors une culture intermédiaire dense empêchant l'accumulation d'adventices et de repousses de céréales apparaîtra rapidement.&nbsp;</p>

<p><strong>Désherbage comme « mesure d’urgence »</strong><br /> Ce laps de temps peut aussi être mis à profit pour faire une « cure anti-adventices » dans les parcelles soumises à une forte pression adventive et notamment en cas de gros problèmes avec les adventices à racines tenaces. Nous tenons ici à souligner que les causes ayant engendré une présence massive d’adventices ou l’apparition d’adventices problématiques doivent être analysées et éliminées. La cure mentionnée plus haut est une sorte de « mesure d’urgence » qui vient avant tout à bout des symptômes sans éliminer durablement les causes. (exemples de causes : lixiviation des nitrates dans la couche inférieure du sol, compactage, bilan nutritif déséquilibré, etc.)</p>

<p><strong>Deuxième passage</strong><br /> Lors du deuxième passage (généralement 2 semaines plus tard), la profondeur de travail doit être augmentée à 10 cm env. pour assurer des conditions optimales de décomposition des pailles et pour éliminer les graines adventives déjà accumulées ainsi que les repousses de céréales ayant germé. Seul l’horizon de sol sec doit être traité. Les zones inférieures compactées et les talons de charrue doivent dans tous les cas être évités, sinon les pores seront refermés et le transport de l’eau du sol (capillarité) sera donc interrompu. Lors des prochains jours secs, déposer les racines des adventices à racines tenaces en surface pour les affaiblir durablement. Si le temps reste sec, alors on peut répéter ce dépôt des adventices à racines tenaces pour faire sécher les racines. La cure anti-adventices doit être immédiatement suivie de la mise en place d’une culture intermédiaire dense pour lier les nutriments libérés par le travail intensif du sol et pour stabiliser la structure de ce dernier.</p>
<p><br /> Lire la suite dans notre Guide de désherbage mécanique : <a href="t3://page?uid=642">https://www.einboeck.at/fr/conseils/le-guide-du-desherbage-mecanique</a></p>

Cultures intermédiaires pour améliorer la qualité de sols 
Après la récolte estivale de céréales, de colza, de pois, etc., il se passe généralement un long laps de temps avant que la culture principale suivante soit mise en place (soja, maïs, féverole, etc.). Ce moment est généralement mis à profit pour cultiver les cultures intermédiaires précoces, couvrir/ombrager le sol, nourrir les différents organismes et stimuler ainsi activement la formation de l’humus et la structuration du sol. Si la culture intermédiaire précoce est mise en place dans de bonnes conditions, alors une culture intermédiaire dense empêchant l'accumulation d'adventices et de repousses de céréales apparaîtra rapidement. 

 

Désherbage comme « mesure d’urgence »
Ce laps de temps peut aussi être mis à profit pour faire une « cure anti-adventices » dans les parcelles soumises à une forte pression adventive et notamment en cas de gros problèmes avec les adventices à racines tenaces. Nous tenons ici à souligner que les causes ayant engendré une présence massive d’adventices ou l’apparition d’adventices problématiques doivent être analysées et éliminées. La cure mentionnée plus haut est une sorte de « mesure d’urgence » qui vient avant tout à bout des symptômes sans éliminer durablement les causes. (exemples de causes : lixiviation des nitrates dans la couche inférieure du sol, compactage, bilan nutritif déséquilibré, etc.)

 

Deuxième passage
Lors du deuxième passage (généralement 2 semaines plus tard), la profondeur de travail doit être augmentée à 10 cm env. pour assurer des conditions optimales de décomposition des pailles et pour éliminer les graines adventives déjà accumulées ainsi que les repousses de céréales ayant germé. Seul l’horizon de sol sec doit être traité. Les zones inférieures compactées et les talons de charrue doivent dans tous les cas être évités, sinon les pores seront refermés et le transport de l’eau du sol (capillarité) sera donc interrompu. Lors des prochains jours secs, déposer les racines des adventices à racines tenaces en surface pour les affaiblir durablement. Si le temps reste sec, alors on peut répéter ce dépôt des adventices à racines tenaces pour faire sécher les racines. La cure anti-adventices doit être immédiatement suivie de la mise en place d’une culture intermédiaire dense pour lier les nutriments libérés par le travail intensif du sol et pour stabiliser la structure de ce dernier.


Lire la suite dans notre Guide de désherbage mécanique : https://www.einboeck.at/fr/conseils/le-guide-du-desherbage-mecanique

Nous informons que les informations ci-dessus sont fondées sur diverses expériences réalisées et dans les conditions et les circonstances différentes certains résultats peuvent différer. Einböck GmbH n’engage aucune responsabilité ni garantie de dédommagement de quelque type que ce soit quant à l'exactitude des informations ci-dessus et aux éventuels dommages causés aux équipements/récoltes.

Article pertinent

TOP