Information-Produits

einboeck-ludwig-aerostar-I

Binage et étrillage
Technique de contrôle des adventices

Le succès d’un étrillage ou d’un binage en vue d’un désherbage mécanique dépend de nombreux facteurs. Lors de notre entretien, notre partenaire M. Michael Ludwig, gérant du Domaine de Schloss Halbturn dans le Burgenland en Autriche, nous a fait part de sa grande expérience en la matière.

En complément d’une bonne rotation des cultures, ce sont essentiellement les techniques de désherbages mécaniques qui permettent de contrôler le développement des adventices. Quel outil sera utilisé dépend de la culture, de l'état du sol et de la date de traitement. Un réglage précis et une bonne utilisation de la machine sont d'une importance capitale.
M. Michael Ludwig, gérant du domaine Schloss Halbturn dans le Burgenland en Haute-Autriche sait parfaitement sous quelles conditions un désherbage mécanique sera couronné de succès et quand il est économiquement intéressant de biner ou d’étriller une culture. Lors de notre entretien il nous a faire part de son expérience. Il sait parfaitement que la préparation du sol et un désherbage mécanique intensif sont étroitement liés.
Le domaine de Halbturn dispose d’une herse étrille AEROSTAR 2400 d’une largeur de travail de 24 m, d’un AEROSTAR 1200 de 12 m de largeur de travail, d’une bineuse CHOPSTAR ERS 13 rangs pour les betteraves et le soja et d’une bineuse CHOPSTAR EMS 9 rangs pour le maïs. Les deux bineuses sont équipées pour recevoir l’une ou l’autre un guidage par caméra ROBOCROP. La préparation de lit de semences est réalisée avec un cultivateur TAIFUN 1200 de 12 m de largeur de travail.


einboeck-ludwig-chopstar

Interview

Avant toute chose, nous remercions M. Ludwig d’avoir bien voulu nous recevoir et d’avoir sacrifié son temps à notre entretien.
Halbturn est un domaine novateur géré économiquement avec succès. Nous pensons qu’il est surtout intéressant pour nos lecteurs de savoir, comment vous gérez votre exploitation et comment vous utilisez vos outils Einböck.

Vous gérez deux exploitations dont une en culture bio et l’autre en culture classique.Quelle est la répartition entre les surfaces bio et conventionnelles et quelles cultures y sont implantées ?
Notre partie bio comprend 1 400 ha. Nous y plantons principalement du blé d'hiver, des pois, du trèfle, du triticale, du soja et du maïs. La partie culture classique comprend 500 hectares. Nous y cultivons en plus des céréales, du colza et des betteraves.

Cela signifie-t-il que les machines Einböck ne sont utilisées que dans l’exploitation principale à Halbturn ?
Non, pas tout à fait, nous cultivons nos betteraves de façon traditionnelle et y utilisons la bineuse pour écrouter le sol par une façon légère et superficielle afin d’en stimuler la mobilisation des éléments nutritifs et freiner le développement des adventices tardifs. Cela se réalise généralement avant la fermeture des rangs de la culture. Le blé d’hiver est quant à lui étrillé au printemps en combinaison avec un passage préalable de rouleau plombeur.

Comment avez-vous fait connaissance avec la marque et les outils d’Einböck ?

Nous avons acheté notre première herse étrille, l’AEROSTAR tracté de 24 m, d’occasion dans une autre exploitation agricole. Par la suite, il était évident que pour l’équipement complémentaire nous nous fournissions auprès du même constructeur. Cela s’est traduit par le développement d’une relation commerciale très étroite avec Einböck. La coopération directe avec M. Einböck pour le développement du TAIFUN 1200 a également été un élément prépondérant. Les bonnes dispositions du constructeur à prendre en considération et mettre en œuvre nos exigences au niveau de la conception et de l'équipement de la machine nous ont convaincu d’avoir trouvé, avec Einböck, un partenaire efficace et fiable.

einboeck-ludwig-aerostar

Revenons à la herse étrille : Dans les cours de formation on enseigne, qu’en théorie, il est possible avec une herse-étrille de contrôler près de 70 % des adventices. Votre expérience peut-elle confirmer cette déclaration ?
Cela dépend très fortement des conditions météorologiques et du peuplement durant la saison. Si la céréale s’est bien développée à l'automne et s’il est possible d’étriller celle-ci de façon agressive et à vitesse rapide, il est possible de traiter avec certitude de 80 à 85 % des mauvaises herbes. La sécheresse extrême à l’automne et au printemps fait que pour cette année cela est différent. Nous en sommes à moins de la moitié de la valeur que vous avez mentionnée. Mais cette année est un cas exceptionnel. Il faut l’espérer!

Comment et dans quelles cultures nos AEROSTAR sont-ils mis en service dans votre exploitation ?

Hors le trèfle et le triticale, nous étrillons pratiquement toutes les cultures. L'utilisation de la herse-étrille n’a pas seulement pour but de réguler le développement des mauvaises herbes. L'aération du sol, la mobilisation des éléments nutritifs et la gestion équilibrée de l'eau sont également des éléments très importants. Des effets qui peuvent être obtenus avec l’utilisation d’une herse-étrille.Le premier étrillage se fait “à l’aveugle“ en combinaison avec un passage préalable de rouleau plombeur. Puis un ou (mieux) deux autres passages de herse-étrille. La possibilité de réaliser le deuxième passage dépend très largement des conditions météorologiques et de pression en adventices !

Et les bineuses, quel est votre point de vue ?

Comme je l'ai déjà mentionné, les bineuses ne sont pas seulement mises en service dans l’exploitation bio bien que celle-ci en soit naturellement le thème central. Nous utilisons nos deux bineuses avec notre système de guidage par caméra ROBOCROP. Ce système est d’une grande aide en termes d'efficacité et de qualité du travail. Si les deux bineuses sont utilisées, l’une est montée directement sur un tracteur et l’autre guidée par caméra.Le nombre de passages dépend essentiellement de la culture et de la pression en mauvaises herbes. Pour l’exemple, nous binons le soja jusqu’à 4 fois ! Le guidage par caméra est naturellement une aide importante qui permet de biner les surfaces qui le nécessitent au moment le mieux approprié.

M. Ludwig, nous vous remercions sincèrement pour l’entretien que vous nous avez accordé. Nous vous souhaitons plein succès sur le Domaine de Halbturn et espérons que, malgré la longue période de sécheresse, 2012 délivrera un bilan positif sur votre l’exploitation.

Entretien réalisé par M. Martin Wagner, directeur commercial des Ets. Einböck.


einboeck-ludwig-chopstar-III


einboeck-ludwig-aerostar-II einboeck-ludwig-aerostar-III Einboeck AEROSTAR

einboeck-ludwig-chopstar-I einboeck-ludwig-chopstar-II Einboeck CHOPSTAR